• Cet hiver, ne manquez pas les deux avant-premières de notre spectacle. Ces démonstrations seront ouvertes à tous (entrée  libre.) La Guilde présentera son projet ainsi que 10/15 minutes de son spectacle et un verre de l'amitié sera partagé avec le public.

    Venez nombreux!

    Le samedi 20 janvier, à Pont St Esprit au Prieuré St Pierre (place de l'Eglise) à 18 heures. 

    Le samedi 3 février, à Bagnols sur Cèze au Centre Culturel Léo Lagrange à 18 heures.

    Les horaires pourront être légèrement modifiés.


    votre commentaire
  • Ivo, notre référent costume, ne manque pas d'idées. On peut lui décerner l'invention de l'année avec ce bouclier à l'habillage amovible! 

    La base est en bois et elle est recouverte d'une housse de tissu élastiquée aux couleurs voulues. Il suffit de changer la housse quand on veut accessoiriser le bouclier pour un autre personnage.

    Confection des costumes

    Quand il ne s'attaque pas au cuir des vieux canapés pour en faire des chausses médiévales, notre couturier en chef planche aussi sur des costumes de paysans. Il a récemment  confectionné une jolie robe pour l'une des petites filles de l'association en vue de la représentation du 3 février.

    Confection des costumes

    Confection des costumes 

    Si vous avez des talents de créateur ou de simples notions de couture, n'hésitez pas à rejoindre la Guilde! Nous avons besoin de bénévoles prêts à s'investir. Nous recherchons également des tissus qui peuvent convenir pour la confection de vêtements du Moyen-Age: lin, lainage, fourrures, cuir...


    votre commentaire
  • Encore un article sur la Guilde dans le Midi Libre, ainsi qu'un billet entier consacré au projet. Nous sommes heureux d'être ainsi soutenus par la presse locale, dont on sait l'importance qu'elle joue dans la promotion du futur spectacle.

    Article Midi Libre du 23/11/17

     

    Article Midi Libre du 23/11/17


    votre commentaire
  • La trame du spectacle 2018 se déroule durant la Guerre de Cent ans. 

    Un premier acte en trois tableaux présentera les grands fléaux du siècle: guerre contre les Anglais, grande peste de 1348 et au niveau local, la crue violente de la Cèze.

    Un deuxième acte sera consacré à Du Guesclin, venu à Villeneuve les Avignon sur ordre du roi Charles V pour y combattre à la tête de 30 000 hommes les routiers et les pillards qui ravageaient la région.

    Enfin, le dernier acte nous racontera la révolte des Tuchins dans le Gard rhodanien en 1382.

     


    votre commentaire
  • Mais qui étaient donc ces Tuchins, ceux qui "tenaient la touche" ?

    Ce mouvement de révolte est né en Auvergne puis s'est répandu en Languedoc et dans le Gard rhodanien en 1382.

    C'est une forme de solidarité villageoise qui s'organise afin de lutter d'une part contre les prélèvements fiscaux et d'autre part contre les exactions des routiers et autres mercenaires présents en masse dans la région lors de la Guerre de Cent ans.

    A l'origine, quelques bandes armées isolées composées de paysans et d'artisans tentent d'assurer la défense de leur village. Mais avec l'arrivée des troupes du lieutenant du roi Jean du Barry en Languedoc, il devient nécessaire de se regrouper. Les révoltés prêtent alors serment à des capitaines, généralement choisis parmi l'élite urbaine ou la noblesse locale. Face à l'insécurité et aux razzias opérées par les gens d'armes, l'action des Tuchins s'organise et devient permanente, mettant au grand jour la défaillance du système féodal et l'impuissance des autorités à secourir les populations. 

     L'action principale du Tuchinat consiste à s’emparer de nombreux châteaux de la région (Aiguèze, Gicon, Sabran, Cornillon...) afin de récupérer les biens volés et de partager ensuite le butin en parts égales entre les émeutiers.

    Dans la sénéchaussée de Beaucaire, le groupe de Tuchins le plus actif est celui de Bagnols sur Cèze avec pas moins de 4 compagnies d'une trentaine de membres chacune, placées sous la responsabilité d'un capitaine. De nombreux spiripontains se sont également engagés dans le Tuchinat pour mettre un terme au prélèvement excessif de la gabelle par les troupes royales dans la ville de Pont St Esprit.

     

     


    votre commentaire